Ceci est le récit de notre voyage, notre retraite méditation et yoga en Thaïlande. Un mois de parcours, sac sur le dos, de Bangkok à Krabi, suivi d’Ayutthaya et Chiang Mai. Des mots peints sur mon petit journal de voyage, en cours de route.

Nadine

Le voyage en lui-même n’est pas trop difficile, nous avons pris un vol de nuit pour Paris-Bangkok avec une escale de 3 h à Delhi.

Arrivée à Delhi après 7h de vol, même pas moyen de voir à 500 m tellement il y a de la brume épaisse, le ciel est coloré de jaune orangé brumeux. L’aéroport est assez beau, avec un centre duty-free en rond avec une tête de bouddha, des frises murales, des chaises longues un peu partout, et des magasins de grandes marques, et un superbe magasin d’artisanat indien où vous pouvez consulter un médecin ayurvédique.

Après 6h de vol, l’arrivée à Bangkok est assez difficile par l’attente à la douane, et la lourdeur de l’air chargé d’humidité. L’aéroport est très grand et il est facile de s’y repérer.

Nous étions attendus par un chauffeur Porte 3, 2e étage. Nous avons donc suivi un monsieur qui avait une pancarte avec le prénom de mon cher et tendre et dont le nom de notre hôtel était indiqué dessus, mais par un bon quart d’heure et une discussion au téléphone avec le dirigeant de l’hôtel qui avait l’air complètement saoul, nous avons compris qu’il y a deux hôtels avec le même nom mais pas dans le même quartier. Quelle coïncidence !! Nous l’avons pris à la rigolade, notre excursion commence bien… mdr…

Nous avons fini par trouver notre chauffeur qui nous a emmenés dans un bel hôtel, proche de l’aéroport.

Le quartier était très bruyant, la nuit n’a pas été parmi les meilleures.

Notre retraitre Yoga et Méditation au Centre Ananta

Chaque journées est composée dès le matin d’un cours de yoga, petit déjeuner de fruits frais, séance de méditation, puis journée libre. L’apres-midi est fait de mains ferment, de massage thaï, rien à voir avec les soins que l’on peut recevoir en France, d’où l’importance de voyager et de tester dans les métiers même où naissent les massages et les soins énergétiques. Le soir nous mangeons tous ensemble, puis nous continuons la soirée en méditation, et discussions autour des cartes d’osho.

Petit echo d’une matinée pas comme les autres

Le matin est toujours douloureux (dû au massage thaï d’hier). Il a été difficile pour moi de trouver une place pour la méditation du matin, j’ai donc fini par abandonner et suis parti au bord de la rivière, bercé par le son de l’eau, la position n’était pas idéale pour mon dos, mais le lieu m’a vite fait oublier mes douleurs.

Après quelques instants, j’ouvre doucement les yeux et aperçoit à quelques centimètres de mon visage, une petite libellule verte, qui me regarde et qui part aussitôt.

Par cette belle vision, je commence tout doucement à regarder autour de moi. Et un peu stupéfaite, je vois 3-4 petits poissons à mes pieds, rejoins par la suite par une dizaine d’autres.

Des tous petits jusqu’à certains qui font 4 cm, des jaunes très clairs, des oranges rayés de brun/noir. Et juste au-dessus d’eux, des araignées d’eau.

En regardant vers la gauche, une multitude de plantes, petits arbustes, des branches sur l’une, une vingtaine de fourmis rouge, bien plus grande que chez nous et qui inspectent millimètre par millimètre la branche tout en avançant au fur et à mesure. Elles sont à peu près à 1m50 de moi, et juste un peu plus proche de moi, quelque chose bouge … de foncé, je pense à un serpent qui passe sous une feuille, mais non … je finis par apercevoir une chauve-souris, toute agitée, certainement que des fourmis ou puces l’embêtent ?! Elle finit par s’envoler et passe devant mon visage, elle est magnifique. Elle se raccroche à une branche à 2m de moi et continu à gesticuler par moment. Ouvre grand ses ailes et avec son museau je la vois chercher, et essayer de se débarrasser de l’intrus. Dix minutes plus tard, elle fini par s’envoler à nouveau, mais cette fois-ci, bien plus loin.

Entre temps, j’ai pu apercevoir un gros lézard brun rouge d’environ 20cm passer non loin de la chauve-souris et qui est allé se cacher derrière les rochers.

Je me remets à la recherche visuelle des poissons, et voie une grande libellule bleu plongé dans l’eau et en ressortir aussitôt. Suivi par une majestueuse libellule, assez petite, environ 2-3cm de long, la tête aux reflets bleu et rouge, et le corps noir, avec 4 ailes, de teinte fumé aux bouts noir, le dessin du bout de ses ailes me fait penser au papillon. Elle est suivie par une autre libellule de la même taille, verte, qui essaye à plusieurs reprises de lui grimper dessus. Il se penche non loin d’elle, elle bat ses ailes ce qui le fait fuir, et il retourne sur sa branche. Comme s’il l’avait Sali, elle se frotte les ailes avec son corps qu’elle recourbe parfaitement puis elle abaisse son corps vers les pattes, afin de passer ses pattes sur les côtés.

Pendant ce temps, je vois une araignée grise sur le rocher d’a coté, qui apparemment l’a repéré, mais ne s’est pas rendu compte qu’il ne fait même pas la moitié de sa taille. Cette araignée avance à grand pas et s’arrête tous les 2cm, jusqu’à arriver sur le bord du rocher. Lieu où il ne bougera plus.

Même lorsque je vais marche sur le rocher d’a côté parce que j’ai aperçu de grosses pattes sous une grosse feuille au sol, cela me fait penser à une tarentule, malheureusement, même en m’approchant je ne vais pas la voir, car elle est partit sous les rochers

Excursion à James Bond Island

 

8 h : un minibus vient nous chercher pour nous emmener vers Ao-Nang tout en passant par les différents hôtels pour chercher d’autres touristes  11 h Phang Nga Bay : nous arrivons à l’embarcadère pour naviguer sur un long tail boat avec une trentaine d’autres voyageurs. Deux bateaux sont affrétés pour aller vers James Bond Island, nous départager par le fait que nous avons choisi en plus l’option « canoé ».

Pendant que le premier bateau s’en va, nous attendons au soleil que notre bateau s’amarre. Là, notre pilote tient à la main le bateau pour qu’il reste près du quai afin que nous puissions monter à bord, pas toujours évident, car le bateau tangue.

Lot cave & canyon : nous voguons jusqu’au milieu des îles, et accostons un grand bateau « sea canoe » où nous changeons de monture pour un canoë gonflable. Nous y sommes reçus comme des VIP par un pagayeur très charmant, qui nous emmène auprès d’une ile fabuleuse, où l’on peut apercevoir grottes, nids d’hirondelles, arbustes et cactus niché sur les hauteurs.

Nous passons par des chemins biscornus pour lesquelles nous devons nous allonger pour passer… mais qu’elle magnifique surprise et splendeur de découvrir dans les brèches de la falaise, de petits espaces loin du bruit et de la foule touristique, un fond de mer vert émeraude illuminé par un ciel découvert.

À notre sortie de ce lieu magique, nous longeons le bord de l’ile vers les mangroves où nous observons les petits poissions « fish foot » nichés sur les racines d’arbres, une noix de coco en main achetée auprès d’un marchand naviguant juste à l’entrée des mangroves.

12h : arrivée sur James bond island, arrivée un peu délicate, car le bateau s’amarre par l’avant, nous devons donc escalader chaque siège pour sortir de là.

Une foule intense dès l’entrée sur l’ile, surveillée par des gardiens. Un stand derrière l’autre avec un peu toujours les mêmes articles « coquillages, bijoux en perles, écharpes ».

Sur l’ile, une grotte suivie d’une superbe plage de coquillage mélangé au sable blanc. De là part un escalier créé dans la roche qui nous amène à des points de vue superbes.

C’est un très bel endroit, mais quel dommage qu’il y ait tellement de monde. 

13 h 30 : Sur le chemin vers le village, nous tombons en panne — petit problème de moteur qui heureusement sera vite réparé.

13 h 40 Koh Panyee :

Arrivée au village flottant, jonché d’une centaine de bâtiments dans le style thaï, la sortie du bateau est un peu difficile, car le quai est petit, et chaque lame de bois du sol bouge. Des parcs à poissons devant la montée de l’entrée nous font comprendre qu’au menu nous aurons du poisson. Ce qui se confirme avec des beignets croustillants de poisson, soupe de crevettes aux épices, omelette et encore du riz. 

14 h 50 Suwarkhuha Temple :

Arrivée au Temple des Singes. Devant nous, une entrée dans la roche nous annonce le temple ainsi que quelques singes qui attendent poliment qu’on leur jette des fruits. Ils ne sont pas très grands, environ 30 cm de haut, de couleur brun clair aux poils ras, et d’une longue queue. Lorsque nous entrons dans la grotte, nous découvrons une dizaine de statues de bouddha, y compris un grand bouddha couché recouvert d’or, et au-dessus duquel l’on peut voir un site de prière avec deux statues de moine plus vrai que nature. Non loin du bouddha couché, un ‘vrai’ moine médite, nous le voyons par moment bénir des passants et leur offrir un fil qu’il leur met aux poignées.

Il est possible de continuer la visite vers la grotte ‘light cave’ où l’on a une vue sur la forêt et les singes ainsi qu’une bonne dizaine de bébés singes d’environ 15 cm de haut.

Nous continuons vers la ‘Dark Cave’, il fait sombre et humide, au-dessus de nous vole une centaine de chauves-souris. 

15 h 30 : arrivée aux chutes d’eau.

 Le départ se fait au bord de la rivière, dans un parc bien vert, la température a bien augmenté et l’air humide. Lors de la montée, nous regrettons nos baskets, d’ailleurs c’est là que se termine la vie de mes tongs papillon qui ont fait tellement de chemin et de pays avec moi… snif…

Il nous manque également notre produit antimoustique, car il y en a partout, je me fais piquer au moins une dizaine de fois, faut dire que j’attire les moustiques, tant mieux pour les autres… lol…

Malgré ses deux inconvénients, la balade vaut le coup, nous entrons dans la jungle avec à nos pieds une belle vue sur de petites cascades et une eau rafraichissante. Nous sommes seules, la plupart des gens sont restés dans le premier bassin. Par contre pas le temps de s’attarder, car nous sommes attendus pour le retour. Nous avons presque failli louper le départ.

Le trajet Ao Nang vers Phang Nga Bay : 1h environ

Cout : 1600 baths – négocié 1200

Temple du Tigre

Réveil à 8 h afin de partir suffisamment tôt en scooter, direction le Temple du Tigre à Krabi.

Après 1 h 40 de route, les fessiers endoloris par le manque de rembourrage de la selle, nous sommes enfin arrivés à destination. Mais non sans peine !

Il y a très peu de panneaux indicatifs.

Pas de frais d’entrée pour le site, par contre on peut faire des dons à plusieurs endroits, et même pendant la montée des 1283 marches qui nous mène vers le sommet et le bouddha.

Mieux vaut ne pas avoir le vertige, et être en bonne condition physique.

Les marches sont soit très petite, soit + de 40cm de haut, et surtout prévoir de l’eau.

En tout cas, cela vaut la peine, de là haut nous avons une vue sur les montagnes et la mer … il est également possible de méditer entre toutes les statues.

Une fois de retour en-bas, nous avons visité les grottes au milieu de la jungle, vu les moines qui balayent les sols de terre, leurs petites maisons sous les rochers, ainsi qu’un grand bouddha, et la peinture de bouddha sur la roche.

Nous avons continué notre parcours par la visite de la grotte du Tigre où des dizaines de statutes de bouddhas sont posés les unes à côtés des autres.

Une moine nous a offert une banane à manger de suite, ainsi qu’un bracelet de fils de coton paprika en nous souhaitant la chance.

Non loin de là, j’ai acheté une statue de Ganesh doré pour moins de 10 euros.

Une petite pause s’impose pour se désaltérer, car la chaleur frappe fort. Là nous voyons encore un pauvre chien, bien maigre et ayant certainement la gale. Nous partageons nos maigres denrées avec lui au vu des Thaïs qui nous regardent.

Sur le chemin du retour, nous cherchons les sources d’eau chaude « hot waterfall », mais rien n’y fait, il manque vraiment des panneaux indicatifs.

Le retour fut un peu plus difficile, car aucun panneau n’indique « Ao Nang » heureusement on a vu que les arrêts de bus ont des cartes, assez bien faites avec des noms des hôtels, station-service comme point de repère.

La fin de journée se solde par un massage à l’huile, puis quelques explications du massage des pieds et d’un bel orage.

Le 12 janvier 2012 – journée méditation, etc.

Une matinée remplie par la méditation et de longues discussions sur divers thèmes

Fin d’après-midi, nous sommes retournés à Ao-Nang pour terminer nos réservations d’avion et d’hôtel pour la suite du voyage

Et nous en avons profité pour faire une petite escale « fish foot » 15mn – 150 bath

On commence par se nettoyer les pieds avec un chiffon humide puis on immerge les pieds et mollets, et on attend tranquillement que les poissons dévorent les peaux mortes. La sensation est plutôt agréable, bien que limite chatouilleuse. Et le résultat est convaincant, une peau toute douce. 

Excursion à Poda

Excursion aujourd’hui vers l’ile de Poda en longboat que nous avons pris à Ao Nang, comptez 300 baths l’aller-retour

Nous avons préféré y aller à 9h parce qu’à partir de 11h c’est blindé de monde

Nous sommes arrivés sur la plage d’un blanc immaculé, encore aucune trace de pied, on a longé la plage sur plusieurs centaines de mètres, trouvant de magnifique coquillage, et une pierre volcanique formé pour la réfléxologie plantaire, j’adore 🙂

Jusqu’à arriver aux rochers où nous avons préféré rebrousser chemin

On en a profité pour faire quelques photos pour la préparation du site internet du centre.

Avec cette chaleur, nous sommes allés nous désaltérer au restaurant buvette, puis nous sommes allés nous promener à l’intérieur de l’ile

Avec un si beau soleil, quoi de mieux que de profiter de cette mer calme et d’un vert émeraude éblouissant

L’eau à pein tiède est revigorante, et nous permet de nous rafraichir, car le soleil tape fort. Nous sommes entourés de personnes rouges écrevisse, qu’apparemment être brulé ne dérange pas

La faim de midi arrive à grand pas, nous avons donc commandé, les pieds dans l’eau, des coconuts juice, vraiment excellent, ainsi qu’un style d’hamburger au poulet/crudités et des springs végétariens, un peu acide, pour à peine 120 baths.

Une excursion qui se termine à 14h, un temps suffisant pour visiter cette ile magnifique.

Balade dans la jungle de Ao Nang

Départ du Centre en scooter, superbe soleil. A une dizaine de kilomètres du Centre, nous arrivons sur une impasse qui nous mène à l’entrée de la jungle. Sur le chemin nous avons eu droit a une sacrée averse.

Sur notre gauche une rivière avec quelques petites cascades et de petits bassins pour s’y rafraîchir.

Nous continuons notre chemin, toujours en montée avant d’atteindre un premier panneau qui nous indique le chemin vers le sommet.

Après près de 2h, non sans difficultés, car nous traversons la jungle sous une légère pluie, le chemin est jonché de feuilles glissantes, de racines et d’un serpent qui a bien faillit effrayer mon fiancé.

Un certain endroit, bien dangereux surtout à cause de la pluie et du fait que nous sommes venus en tong, n’a pas arrangé cette marche, car le chemin va jusqu’à 60% de pentes selon mon estimation.

Mais la vue au sommet en valait la peine.

Ne pas hésiter à prendre un instant pour écouter les sons de la nature, et des animaux qui vivent dans ces lieux. Le son incessant des cigales, les oiseaux (très difficiles d’en apercevoir), les singes (ont a réussi à en voir un, même à discuter avec lui un instant 😉

 

Conclusion de notre séjour à Ao Nang

Voilà deux semaines qui se sont écoulés au Centre. Lieu superbe et convivial.

L’arrivée fut difficile pour moi car il fait très chaud, heureusement nous avons eu quelques jours de pluie, pluie qui ne dure guère que quelques minutes. Les moments de méditation se passent en groupe deux fois par jour, ou individuellement à tout moment. C’est également un moment d’éveil dans le sens où j’ai pris conscience de beaucoup de choses, l’envie d’en savoir davantage et de faire mes propres recherches. Beaucoup de réflexion à venir !

Il faut savoir qu’il existe plusieurs façons de méditer, ici vous apprendrez qu’il ne faut rien attendre et ne rien vouloir, et surtout être à l’aise afin d’apprécier la méditation.

Ne pas hésiter à aller dans divers endroits pour méditer, ou tout simplement se reconnecter avec la TERRE ‘GAIA’. Pouvoir se déconnecter ainsi au moins deux semaines, m’a permis de relâcher la majorité de mon stress, et de libérer mon mental au moins quelques minutes par jour. Un long ‘travail’ m’attend encore.

Etant dans un pays nouveau, autant se prendre également des moments pour visiter les alentours, ce qui fut libératoire, et aide au lacher-prise.

Maintenant, pour parler plus spécifiquement de cette partie de la thailande, Ao-Nang est une petite ville vu sur la plage, vous trouverez tout ce qu’il faut : distributeur de billets, change, restaurant et bar, pharmacie, boutiques (vêtement, chaussures, musique, informatique, décoration, location de vélo ou scooter), agence d’excursions, station service, institut de beauté, hôtels, coiffeur et un supermarché.

Sur la côte, deux plages quasi déserte car il y a deux grands hôtels qui se sont réservés cette zone, mais on peut aller sur les plages sans problème. Quand aux touristes, ils partent tous sur les îles.

Vous trouverez un peu partout des taxis et des tuk-tuk, il est même possible de les réserver pour le lendemain si vous souhaitez faire une excursion sans passer par une agence.

En pharmacie, il y a de nombreux produits cosmétiques, des shampooings, gels douches, lime à ongles et pansement, différents baumes pour les muscles, huiles de massage et médicaments. Par contre vous n’y trouverez pas de biafine, important en cas de brûlure, car le soleil tape fort par ici.

Pour l’alimentation, du riz tous les jours à toutes les sauces, et en dessert. Pas de soucis pour les végétariens.

Les moustiques, il y en a partout que ce soit la nuit ou le jour. Les sprays anti-moustique ne fonctionne pas vraiment, donc prévoyez du baume du tigre à mettre sur les piqûres par exemple.

La langue, quasiment tout le monde parle au moins quelques mots d’anglais, leur accent est assez difficile à comprendre, donc ce n’est pas toujours évident.

Les massages, ayant eu la chance d’en recevoir tous les jours, cela fait du bien, mais les thaïs sont plutôt ‘pression forte’ sans demi-mesure, et ne respecte pas vraiment les tissus et le sens des muscles et articulations. Même si le massage en lui-même relaxe, ayant l’habitude dans ce domaine, je suis plusieurs fois restés sur ma faim, les mouvements n’ont pas de sens, ne suivent pas le sens de la digestion, par exemple, ne vont pas jusqu’au bout des mouvements, etc.… Les massages tels que l’oil massage, pochons de siam, ou encore foot massage sont très simple en mouvement, et facile d’apprentissage. Par contre le massage thaï demande une grande dextérité et souplesse du corps, et énormément de pratique car il y a une multitude de mouvements différents, de positions différentes, que ce soit pour la personne massée que pour la personne qui masse

Départ du Centre Ananta – Bangkok – Ayutthaya

Un début de journée qui nous ramène à la réalité !

Nous arrivons à l’aéroport de Krabi à 8h28 et déjà plus aucune hôtesse à l’enregistrement des bagages alors que sur nos billets il est indiqué que le checking ferme à 8h30.

Après un petit coup de stress, et discussion avec plusieurs agents, et après avoir été refusé une première fois par la douane, nous insistons et nous pouvons enfin passer la douane avec nos bagages qui n’ont pu être enregistré, du coup nous avons dû vider nos gros sacs à dos, et ils nous ont pris une partie des produits cosmétiques et pharmacie au passage, mais heureusement nous pouvons monter à bord de notre avion qui ferme la porte deux minutes après notre montée à bord.

Arrivée à Bangkok, nous avons pris un taxi direction la gare dans le centre ville. Il faut sortir de l’aéroport, faire la queue aux guichets ‘taxi meter’ et prendre un ticket, comptez environ 520 baths pour le trajet avec les frais de péage et 50mn.

Il y a énormément de monde partout, malgré le nombre de voies sur l’autoroute, il y a des bouchons, quand aux feux rouges, ils durent très très longtemps, et ne comptez pas voir d’indication pour traverser la route lorsque vous êtes piétons ‘courez’.

Il est très facile de réserver des billets à la gare, des hôtesses vous indiquent le guichet, il sera difficile de se perdre, la gare n’est pas très grande.

Etant donné la température élevé, je vous recommande d’emporter au moins une bouteilles d’eau. Il y a plusieurs restaurants, et vendeurs de plats, de fruits et de boissons. D’ailleurs lors du voyage, il y a des vendeurs ambulants qui font des allers-retours pendant tout le trajet.

Comptez entre 1h30-2h pour un trajet Bangkok-Ayutthaya, et 15 baths par personne.

Vous serez surpris par les gens qui jettent tous les déchets par la fenêtre, le paysage qui pourrait être tellement beau, des plaines vertes, des cultures de riz, des champs, des marais arpentés de fleurs de lotus roses, des oiseaux, des cigognes assez petite comparés aux nôtres, des maisons en bois sur pilotis, et tout cela parsemé de déchets en tout genre (papiers, sacs plastiques, toilettes, etc.)

Arrivée à la gare d’Ayutthaya, nous sommes accostés par un homme qui nous indique le chemin. Il finira par nous guider toute l’après-midi avec son tuk-tuk, d’abord à l’hôtel Lima Place, qui finalement se trouvera un peu loin du centre historique (malgré ce qui était noté sur le site internet où j’ai réservé), hôtel que je ne vous recommande pas car insalubre. Puis il nous emmena visiter plusieurs chedi.

Départ d’Ayutthaya vers Bangkok puis Chiang Mai

Départ le matin d’Ayutthaya, retour en train vers Bangkok, de là une grande grande marche sour la chaleur et l’humidité de Bangkok pour arriver à la place de la Victoire pour prendre le tail-train (train en hauteur) pour l’aéroport.

Ca été une sacré épreuve avec nos sacs à dos chargé à bloc, on a marché au moins 2h, à ce demandé quand est ce que la rue allait s’arrêter, sur la carte c’est tellement petit mais non !! on dégoulinait de transpiration … beurkk

 Arriver à la place de la victoire, c’est un grand rond point, tout autour des marchands, et au-dessus un pont en cercle qui fait tout le tour, et que des immeubles de magasins.

Arrivée à Chiang Mai en début de soirée, à l’Eco Resort, première nuit en chambre sans salle de bain à 20 euros (j’ai réservé sur internet, en fait tout le reste du voyage je suis passé par internet).

Un très bel hotel écologique, une piscine olympique très très fr,oide qui accueille les écoliers des alentours pour les cours de natation, un jardin où des touristes proposent gratuitement des cours de yoga, …

Cet hotel est à 30mn à pied du centre ville, et à 5mn si vous avez un scooter, ce que je vous recommande; même si ici il y a beaucoup de circulation, cela est quand même faisable et bien pratique pour visiter les alentours.

Bo sang – fête des ombrelles

Aujourd’hui nous changeons de chambre pour une privée avec salle de bain et vu sur la piscine olympique.

Nous sortons nous promener et sommes accostés assez rapidement par un chauffeur de tuk-tuk que nous engageons pour la journée. Nous avons de la chance car comme par hasard c’est la journée de la fête des ombrelles à Bo sang.

Doi Suthep

Une demi-heure de chemin en scooter, traversée de tout chiang mai, puis montée de la montagne, nous sommes passés devant le zoo puis en chemin Doi Suthep, lieu très touristique, beaucoup de pèlerin (si nous avions continué, nous serions arrivés à la Maison du Roi).

Un total de 400 marches, rien de difficile, à cet endroit se trouve le ‘toilette’ ….. à découvrir … lol …. et beaucoup de marchands de bols chantants, bouddha, gong …. et de repas … miam miam … bien que pas très propre, mais on fait avec quand on a faim et qu’on est curieux 😉

Un petit chemin mène au centre de bouddhisme international, lieu où l’on peut rester pour méditer pendant quelques jours

Chaque jour de la semaine à son bouddha, le saviez-vous ?

Le Marché du bois

Chiang Mai est réputé pour ses artisans, notamment le bois. J’en ai rempli une valise, pour vous dire … des objets si beaux, et si peu cher … ça vaut le voyage !

 

Pin It on Pinterest

Share This